Hirondelle

Plongée

Ça y est, c'est fini, les beaux jours du mois de septembre sont loin maintenant.

Les coups de vents sont de retour et le temps pluvieux nous invite à passer le temps sur les vidéos de la saison. Il est plus que temps de vous parler de l'Hirondelle. Évidemment, elle ne fait pas le printemps, nous avions pourtant espéré la faire au mois de juin, mais la météo et les emplois du temps en on décidé autrement. C'est donc au mois de septembre que nous prévoyons de la découvrir.

 

Rendez vous donné pour le lundi, nous sommes quatre Michel, Bruno, Cyril et moi bien sur, nous prendrons le navire amiral plutôt que le pneu .... Le dimanche après midi, je reprends le points que notre cher Jean-Phi nous avais communiqué, je compare avec mes positions, ça ne colle pas... Moi j'ai le Baigorry à cette position ??? Je décide de demander à Google ce qu'il en pense, il semble d'accord avec moi en m'envoyant sur quelques sites de bouffeurs de tôles.

Pas question de faire autant de route pour ne pas faire l'Hirondelle, j'appelle Bruno qui contact notre ami Pascal pour confirmation. Après plusieurs échanges avec Pascal et son directeur de plongée, Didier : l'Hirondelle, ne serait pas à la position prévue, mais plutôt à la position où j'ai noté murmures...

Je suis inquiet, d'après Michel les murmures serait des bancs rocheux, bon on verra tout cela demain, en espérant que ce soit bien notre Hirondelle.

 

 Lundi matin, tout le matériel est à bord, la météo est excellente, nous arrivons sur zone environ une heure vingt plus tard. Nous décidons d'envoyer la GoPro en premier afin de vérifier si c'est bien de la tôle et pas des cailloux. Après 2 passages et remontée des images, c'est bien de la tôle ! Bruno et Michel sont les premiers à descendre, suspense.

 

C'est maintenant notre tour, nous arrivons face aux chaudières, l'une derrière l'autre, ce ne peut être que l'Hirondelle ! Quelques secondes plus tard mon regard est attiré par une petite "boule" pas rouillée, je la prends dans la main c'est assez lourd. Je lève les yeux et j'en aperçois des dizaines, j'y suis, les tête de fusée que transportait l'Hirondelle lors de son naufrage. Quelques garnitures de roues en caoutchouc plus loin, c'est là, également le chargement de l'Hirondelle. Nous survolons les 2 chaudières et j'amorce une descente coulée face à cette splendide machine.

Les congres nous accompagnent pour la visite de la machine, tout est là. J'imagine le mouvement des bielles, les pressions sur les manomètres, la rotation de la ligne d'arbre... Nous achevons le tour de la machine, il est déjà temps de penser à dégager le mouillage. Cyril s'attarde sur les têtes de fusée et se lance dans une partie de pétanque, juste avant de venir m'aider à extraire la chaine de la ferraille. Retour à la surface, casse croute et commentaires sur la limpidité de l'eau, la merveilleuse machine, il est temps de faire route.

 

Quelques messages à Jean-Phi, qui doit aller plonger sur l'Hirondelle dans la semaine, pour lui préciser la position exacte de notre oiseau.

Contrairement à la coutumes, les images de cette vidéo proviennent de Jean-Phi, Bruno et moi même.

 

Vivement le printemps je retournerais bien la voir cette Hirondelle.

 


Jean Marc Cadou

Vidéo

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    jo (dimanche, 17 janvier 2016 23:36)

    Bonjour superbe vidéo!!!je recherche cette épave,je me suis rendu sur site mais impossible de la trouver :(.pourriez vous me communiquer les coordonnée en privé svp. passionner de pêche du lieu cela ferai mon plus grand bonheur.cordialement
    bar.ik4456@gmail.com

Flèche bas Flèche haut