Donator

Le Donator est construit aux chantiers Bergen Mak. Verksted A/S en Norvège en 1931. En octobre 1933, il est vendu à la Compagnie Générale d'Armements Maritimes, filiale de la Cie Générale Transatlantique, et devient le bananier Petite Terre. En 1939, il passe à la Cie Algérienne de Navigation pour l'Afrique du Nord, ou Cie Schiaffino, dont les navires étaient souvent baptisés du nom d'un membre de la famille. La Petite Terre devint le Prosper Schiaffino.

 


Le 11 octobre 1945, le cargo quitte Marseille avec 650 tonnes de légumes secs et de pommes de terre. Arrivé à Alger, il décharge sa cargaison, et part pour Mostaganem qu'il quitte rempli de barriques et de citernes de vin.

Pour se protéger au maximum du mistral, il fait route sur l'Espagne et longe les côtes. En vue des îles d'Hyères, il passe au sud de Porquerolles et, ayant serré un peu trop les Sarraniers, passe sur un champ de mines résiduelles mal neutralisées. Une explosion se produit à l'avant, le 10 novembre 1945 , à 13h15. La proue se détache presque du navire.

Ce dernier s'enfonce presqu'aussitôt ... L'équipage n'a pas le temps de mettre les canots de sauvetage à l'eau mais, par chance, un stock de radeaux en liège est arrimé sur le pont. Une dizaine d'entre eux est jetée à la mer et les matelots s'entassent sur trois d'entre eux. Quatre minutes plus tard, le Prosper Schiaffino s'enfonce dans la mer.

L'explosion a été repérée par un avion anglais. Les naufragés sont recueillis par le Chasseur 111. Sur les 27 survivants, 2 mourront à bord du Chasseur.


Portraits d'épaves, éditions Océans, de JP Joncheray & U Brunner


En 1939, la Société Algérienne de Navigation pour l'Afrique du Nord Charles Schiaffino et Cie exploite dix neuf navires dont neuf en ligne entre la Tunisie, l'Algérie, Brest, Caen, Rouen, Dunkerque et Anvers et cinq entre l'Algérie, Port Vendres, Sète, Port-Saint-Louis-du-Rhone, Port-de-Bouc, Marseille et Nice. Les cinq autres assurent des lignes côtières en Algérie. La seconde guerre mondiale bouleverse cette belle ordonnance et la compagnie y perd sept navires.

 

Sagas Maritimes, Marines Editions, Gérard Cornier et Claude Villers

Photos :

Vidéos :


Écrire commentaire

Commentaires : 0