Boa Vista (ex Theodor Wille)

Historique

Le U7 en patrouille
Le U7 en patrouille

C’est un vapeur portugais de 7500 tonneaux, long de 107 mètres. Construit en 1901 par les chantiers anglais Thomas Turnbull & Son dans le Yorkshire, il est destiné à l’armateur allemand Heinrich Diederichsen de Hambourg et est lancé sous le nom de Theodor Wille.
En mars 1916, il est réquisitionné par le gouvernement portugais et est rebaptisé Boa-Vista sous pavillon des Transports Maritimes d’Etat. L’armée française l’équipe ensuite d’un canon de 95mm.
Le 20 décembre 1917, le BoaVista quitte La Pallice dans un convoi de 6 navires accompagné des patrouilleurs Sauterelle et Albatros III, à destination de Cardiff. Son chargement est composé de 6000 tonnes de poteaux de mines et de liège. Vers une heure du matin, le Boa Vista est à environ 4 miles dans le suroît de Yeu. Une forte explosion retentit soudain à l’avant du bateau : le BoaVista vient d’être touché par une torpille. Le capitaine Antonio Lopes donne l’ordre d’évacuer le navire alors que celui-ci est encore manoeuvrant : l’équipage prend place à bord des chaloupes et sont recueillis par le patrouilleur Sauterelle. Malgré la surveillance, aucun submersible ne semble être dans les parages. A 2 heures 20, un kiosque apparaît et une deuxième torpille vient frapper dans le milieu le navire qui sombre rapidement en s’enfonçant par l’avant. Malgré plusieurs tirs du patrouilleur Sauterelle, le sous-marin s’échappe : il s’agit du U89.

Chargement d'une torpille sur le U29
Chargement d'une torpille sur le U29

En septembre 1914, une grande partie de l’Europe est en guerre. Le choix stratégique du nouveau gouvernement portugais est de sortir de la neutralité sous couvert de l’alliance anglaise, pour défendre ses colonies, garantir la reconnaissance de la jeune république et prendre sa place dans le concert des nations européennes. Opposé à l’engagement des troupes portugaises, le Royaume-Uni recommande au Portugal de ne rien faire qui soit contraire à sa neutralité.
Cependant l’Angleterre, confrontée à des difficultés de frêt, sollicite le Portugal pour la réquisition de dizaines de navires marchands allemands, réfugiés depuis le début des hostilités dans les ports du continent et outre-mer. En février, le Portugal réquisitionne plus de soixante-dix navires allemands (dont le Theodor Wille) et deux navires austro-hongrois, la riposte ne se fait pas attendre: l’Allemagne déclare la guerre au Portugal le 9 mars, les relations diplomatiques avec l’Autriche-Hongrie sont rompues. Un gouvernement d’ « Union sacrée » entre démocrates et évolutionnistes a mission d’organiser une force expéditionnaire pour combattre en France, ainsi que plusieurs expéditions au Mozambique et en Angola. En neuf mois, le ministre de la guerre, Norton de Matos, réussit l’exploit, alors que l’armée était en réorganisation depuis 1911, d’organiser le Corps expéditionnaire portugais (CEP).

Plongée

Dessin H Marsaud   60 épaves Vendée Charente-Maritime, ed. GAP
Dessin H Marsaud 60 épaves Vendée Charente-Maritime, ed. GAP

J'ai commencé à plonger sur le Boa Vista en 1994. Elle faisait partie de ces épaves profondes (50 -52 mètres) que tout nouveau NIII ou NIV se devait de découvrir en fin de saison. A cette époque, la poupe était encore verticale et remontait de 6 à 8 mètres, ce qui en faisait l'écho sondeur le plus remarquable. Les coursives tribord étaient en partie intactes. Depuis, la poupe s'est affaissée et les éléments remarquables sont les 2 chaudières principales, ainsi que la machine qui s'est affaissée sur le côté. De volumineux treuils sont encore en place.

 

 

 



Images Fabrice Couraud en recycleur Inspiration

Écrire commentaire

Commentaires : 0