V414 ou Le Sachsen Wald

Dessin : Olivier Brichet
Dessin : Olivier Brichet

Le V414 ou Sachsen Wald (« Forêt saxonne ») est construit en 1939. C’est un chalutier à vapeur de 57 mètres de long pour 650 tonnes. Sa carrière civile est très courte, il est réquisitionné par la Kriegsmarine en février 1940 pour être affecté à l’opération « Seelöwe » (« Lion de mer »), nom de code donné au débarquement en Angleterre. Dans ce but, les allemands ont rassemblé près de 3000 bâtiments de toutes sortes, dans les ports de Rotterdam, d’Anvers et du Havre. Mais Hitler change d’avis, et met fin aux préparatifs pour concentrer ses efforts sur l’invasion de la Russie. Il n’aime guère les opérations navales, leur préférant les offensives terrestres de grande envergure. Le Sachsen Wald est employé comme navire météo dans l’Atlantique Nord.

Le 28 août 1941, il devient le V414, pour être affecté dans la 4è flottille de patrouilleurs, basée à Bordeaux. Le climat à bord est plutôt bon, la plupart des officiers sont des réservistes et d’anciens marins pêcheurs. Les navires de la flottille effectuent des missions d’escorte très calmes. Pendant les traversées, les matelots qui ne sont pas de quart bronzent sur le pont…

En 1944, tout change, les attaques aériennes se succèdent et les alliés déclenchent l’opération « Kinetic », qui a pour but d’anéantir la flotte allemande le long de la côte Atlantique. Le 5 août 1944, des navires remplis d’hommes et de matériel quittent Saint-Nazaire. Ils doivent gagner la Pallice pour être évacués vers l’Allemagne. Le V414 fait partie du convoi, qui est attaqué par le croiseur Bellona, les destroyers britanniques Ashanti et Tartar, et canadiens Haïda et Iroquois. A 0h40, un « feu d’artifice » mortel commence ; les obus éclairants de 120 mm illuminent la mer. En moins de trois heures, tous les bâtiments sont détruits. Un seul navire, le SG3, parvient à s’échapper. Il sera coulé plus tard par les bombardiers Beaufighter.

Cinquante années plus tard, Dominique Chauvin, pêcheur professionnel passionné de plongée, découvre le Sachsen Wald en exerçant son activité. Il ignore encore son identité. Les pêcheurs baptisent souvent les épaves qu’ils trouvent en utilisant des noms de personnes qui se trouvent à bord. Ce jour-là, l’équipage de l’Optimiste pêche des lieus et Tonton Michel, un personnage haut en couleurs, sort un poisson énorme. Le nom du vaisseau fantôme est trouvé : « La carcasse à Michel ». 

 

Olivier Brichet

 

Texte d’Olivier Brichet extrait du hors série n°3 Epaves 2005 d’Océans.

Galerie photos :

Photos prises en août 2013.

Photos prises en 2011.

Vidéos :

11 juillet 2011 avec Michel et sa nouvelle caméra...



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Pascal (mardi, 26 juillet 2011 19:13)

    Et bien, deux vidéos qui font rêver. l'ambiance est superbe. Bravo !
    Et gaffe au homard ;-)

Flèche bas Flèche haut