Le charbonnier large ou SAVIO

Le Savio ex Discovery  http://www.archeosousmarine.net
Le Savio ex Discovery http://www.archeosousmarine.net

HISTORIQUE

Shipyard Thompson and Sons
Shipyard Thompson and Sons

C'est un vapeur lancé le 7 juin 1888, sous le nom de DISCOVERY, pour l'armement Rowland & Marwood à Whitby. Construit à Sunderland par J.L. Thompson & Sons, North Sands. Il est vendu en 1907, à Martin & Marquand, Cardiff, puis en 1912, il passe sous le pavillon italien de l'armement Joseph Carnevalli & Cia à Ravenne et est renommé SAVIO.
C'est un charbonnier d'une jauge brute de 1922 tonneaux brut, long de 86,6 mètre et large de 11,6 m. Il est propulsé par une machine à triple expansion de 1060 chevaux.

 

En 1880, les chantiers Thompson and Sons sont en possession de toute la région du North Sands, où sept chantiers navals existaient auparavant. Leur centième navire est construit quatre ans plus tard à l'apogée de la construction navale anglaise et témoigne de la fin des navires en bois et à la voile.

L'entreprise est ensuite transmis à Robert Thompson, fils aîné de Joseph, dont les capacités en tant que constructeur de navires sont déjà reconnues à l'échelle nationale. L'année 1896 voit l'entreprise fêter son jubilé d'or, avec son 336è navire en cours de lancement en Janvier. En 1935, les chantiers lanceront le premier de la série des "Liberty Ships" fameux durant la Seconde Guerre Mondiale

 

 

 

Sous marin mouilleur de mines type UCII
Sous marin mouilleur de mines type UCII

Le Savio est affrété par les Chemins de fer italien. Il quitte Glasgow à destination de Gênes, avec un chargement de 3000 tonnes de charbon. A son bord, 20 hommes d'équipage commandés par le capitaine Antonio Cipriani, de Ravenne. Il commande ce navire depuis le 30 septembre 1915. Il navigue en convoi jusqu'à Berthaume. Il repart à 17 heures, le 22 avril 1917. Le patrouilleur, chef de convoi hisse, à 20h, le signal IS, donnant la liberté de manoeuvre. Le Savio navigue hors convoi n'est pas armé et ne possède pas de TSF.

 

Le SAVIO suit alors les instructions reçues en Angleterre qui lui font prendre une route Sud-Est en suivant la côte française.C'est à 8h30, le 23 avril, que ce fait la rencontre avec le sous-marin allemand. Celui-ci ouvre le feu à 6 reprises. Il s'agit de l'UC-36 commandé par Gustav Buch. Deux obus atteignent le vapeur, détruisant une partie de la passerelle et une embarcation. L'évacuation est alors ordonnée et l'équipage quitte le bateau par 2 embarcations. Le sous-marin aborde la chaloupe du commandant Cipriani et le reconduit à bord du Savio. Trois marins allemands montent à bord pour fouiller le bâtiment et déposer quatre bombes. Après avoir été relachés et injuriés, les marins italiens s'éloignent et ne sont pas témoins de l'explosion. Ils abordent la côte sud de Belle Isle le soir même.

 

In "archeo sous-marine.net" "Naufrages dans l'estuaire de la Loire, Foulonneau et Meignen"

 

Le trafic connu sous le nom de French Coal Trade a été initié en février 1917 afin de faire traverser la Manche en convoi aux charbonniers. L'escorte était assurée par des chalutiers armés. Il y a eu plusieurs routes trans-Manche en service mais l'axe principal était Mount's Bay (Falmouth) à Brest (Anse Berthaume ou Roscanvel). Les navires étaient alors rassemblés dans l'un ou l'autre de ces points. La fréquence des convois passa de deux par semaine au début du système à une traversée quasi quotidienne dans les derniers mois de la guerre, tantôt de jour, tantôt de nuit. A partir de l'entrée dans le Chenal du Four, les navires destinés à la côte N de Bretagne faisaient route isolément. Idem pour les navires à destination des côtes Bretagne sud et Golfe de Gascogne qui retrouvaient liberté de manoeuvre au large de Brest. Toutefois, sur cette route sud, les pertes dues aux sous-marins étant toujours élevées, le système de convoi a été étendu à cet axe malgré la réticence des Capitaines et Armateurs. 
Source : http://pages14-18.mesdiscussions.net
Rapport du Capitaine de Vaisseau D. BLAIR, R.N.R. 
Référence : Admiralty Class 157/1487 



1917: l'Apogée de la guerre sous marine


La dernière semaine d'avril a été particulièrement fertile en évènements de guerre.

Le 22 au matin, le Cape Nor, grand cargo anglais faisant partie du convoi venant du Palais, touchait une mine à 400 mètres de la bouée de Chauveau, au moment d'atteindre La Pallice, sous les yeux de l'Albatros qui l'escortait; parti en dérive, il sombrait vers midi dans le nord de l'île d'Oléron. Le même jour, la Ville de Gujan Mestras, second escorteur du convoi, détruisait à coup de fusil quatre mines découvertes à basse mer au sud de la même bouée. Le lendemain matin, le vapeur italien Savio était coulé au canon à mi-distance entre Belle-Ile et Noirmoutier; le 24, la goélette Providence subissait le même sort à 6 miles dans le sud d'Haedik, et, le 25, les vapeurs Baigorry et Hirondelle étaient torpillés, l'un au point du jour et l'autre à la nuit tombante, à une quinzaine de milles dans le sud-est de Belle-Ile. Le Baigorry a ainsi payé cher l'imprudence qu'il avait commise en s'écartant volontairement du convoi à la faveur de la nuit; l'Hirondelle, au contraire, a été atteinte par une torpille, bien qu'elle fut encadrée à moins de 500 mètres de part et d'autre par une vedette et par la Sauterelle, que j'avais envoyée pour renfforcer l'escorte, et qui recueillit les 32 hommes d'équipage.

Le 29, les dundees Eugène-Lucie et Frère-des-cinq-soeurs étaient incendiés à 12 milles dans le sud de Groix par un sous-marin que mettaient en fuite les chalutiers Odet et Eider, arrivés à temps pour sauver un troisième. Le 2 mai, le patrouilleur Keryado, torpillé à 12 milles dans le nord-ouest de l'île d'Yeu, disparaissait avec tout son équipage, et les quatres voiliers qu'il convoyait étaient détruits par le même sous-marin, qui coulait le lendemain le vapeur italien Giovannina à 20 milles dans le sud-est de Belle-Ile.

 

in "L'apogée de la guerre sous-marine, Marcel Rondeleux"

Plongée et interrogations

Le Charbonnier large est une épave du sud Belle Ile à proximité de l'Ostmark, elle représente un écho sondeur d'une centaine de mètres de long, qui remonte de quatre mètres environ, par une profondeur voisine des 65 mètres. En descendant, on retrouve toutes les caractéristiques d'un vapeur du début du 20è siècle, avec une chaudière et une machine centrale située en arrière. Le charbonnier se présente comme un "mille feuilles" de tôles bordant une souille de deux trois mètres sur le flanc tribord. L'étrave et la poupe ne remontent pas. Les cales affaissées doivent être explorées lors d'une prochaine plongée. Nous n'avons pas trouvé de signes caractéristiques permettant de nommer cette épave.

Lors de la vidéo présentée, nous avions posé le mouillage à l'aplomb de l'écho des machines qui est le point le plus haut. Je conserve en mémoire les lieus présents en quantité phénoménale, et surtout je regrette de ne pas avoir saisi la matte compacte qui était positionnée dix mètres plus haut.

A  force de casser les pieds à mes petits camarades en parlant du charbonnier large lors de notre dernière réunion, Miguel s'est aimablement dévoué et s'est mis à la recherche de bateaux pouvant correspondre. Deux noms sont ressortis rapidement: le Savio et le Baigorry. Tous deux sont des vapeurs de taille identique, tous deux construits en Angleterre à la même époque, et avec une motorisation équivalente. Leurs circonstances de naufrage sont identiques à un jour d'intervalle les 23 et 24 avril 1917 et surtout le lieu de leur naufrage est dans la même zone géographique. La position du naufrage est relatée avec l'imprécision de l'époque: 23 miles dans le sud est  de Belle Ile pour le Savio avec les marins rescapés débarquant à Belle Ile, à 15 miles dans le sud est pour le Baigorry avec les naufragés atteignant pour les uns Noirmoutier et les autres l'île d'Yeu. L'épave du Savio est donnée inconnue, l'épave du Baigorry est donnée pour un point SHOM par 55 mètres de profondeur avec parfois le nom Murmures.

Le nom du Savio semble le plus pertinent,car il naviguait avec une cargaison de charbon qui a stabilisé les cales aprèsl'explosion générée par les 4 bombes posées à bord alors que le Baigorry a été détruit par 8 bombes et a été canonné à la poupe pour le couler. Ensuite, à la lecture du livre de Meignen et Foulonneau (Naufrages dans l'estuaire de la Loire) ces deux épaves sont citées dans le convoi des 4 navires de la bouée SN1 mais sont déclarées inconnues par leur position. 

C'est pourquoi nous emettons l'hypothèse, du fait de son transport de charbon, du fait que les chaloupes ont mis par vent de nord sensible environ 15 heures pour atteindre Noirmoutier et Yeu, et qu'une "légende" atteste de la découverte d'une cloche gravée Baigorry sur la 5.5, que le charbonnier large est peut-être le Savio.
Enquête à suivre

 

Miguel et Michel

 

Vidéo

Écrire commentaire

Commentaires : 22
  • #1

    Jean PERDRIAU (dimanche, 05 janvier 2014 18:00)

    Pouvez vous me donner les coordonnées GPS du SAVIO

    merci
    Jean

  • #2

    Antonin (mardi, 21 janvier 2014 14:17)

    Bonjour,
    Cette épave à l'air superbe. Quelle plongée !
    Pourriez vous me donner les coordonnés svp?
    Merci et bonne saison !

  • #3

    ferrara (mercredi, 19 mars 2014 11:19)

    Bonjour ,
    Cette plongée donne envie ...Pourriez-vous me donner les coordonnées GPS.
    Merci
    Stèphane

  • #4

    régis (mardi, 25 mars 2014 14:45)

    bonjour
    effectivement ça donne envie, mon bateau est sur pornichet
    pourriez vous me donner les coordonnées gps?
    cordialement
    régis

  • #5

    Momo (mardi, 12 août 2014 12:17)

    Vous devriez savoir que les français sont très individualiste et ne partage pas des sites d'une beautés pareil , imaginez d'autres plongeurs a coté deux non pas possible trop gênant !!!

  • #6

    regis (samedi, 23 août 2014)

    bonjour
    c'est pas très sympa de ne pas répondre , néanmoins a force de persévérance j'ai quand trouvé cette épave!
    cordialement

  • #7

    plongee-anges (dimanche, 24 août 2014 20:51)

    Bonsoir.
    Désolé mais dernièrement nous avons pas eu de notification de messages laissées sur le site. Uniquement message direct. Je pourrais vous fournir ces coordonnées en message privé uniquement.

  • #8

    regis (jeudi, 28 août 2014 10:02)

    bonjour
    merci pour votre réponse, mon mail regis.gautier2@free.fr
    cordialement
    régis gautier

  • #9

    fabien (jeudi, 08 janvier 2015 20:27)

    Bonjour,

    Je souhaiterai réaliser cette plongée.
    Auriez vous l'amabilité de me transmettre la coordonnée GPS?
    Je vous en remercie par avance.
    fabien.chantrel@laposte.net

    Au plaisir de vous lire,

    Fabien

  • #10

    arnaud (lundi, 12 janvier 2015 20:22)

    bonjour .
    plongée superbe!!, pourriez vous me transmettre les coordonées pour en profiter aussi .mon mail
    Arnaud.sagot@orange.fr
    merci d'avance

  • #11

    Fishing (dimanche, 25 janvier 2015 00:59)

    Halala, tous ces faux plongeur qui sont en réalité des pêcheur et qui réclame les coordonnées... Apprenez à chercher!

  • #12

    Fiish (mardi, 27 janvier 2015 17:57)

    Bonjours pourriez vous me communiquer les coordonnée de l'épave en privé svp. En temps que passionner de pêche du lieu je pense être servi;-)

  • #13

    mengard pascal (samedi, 14 mars 2015 20:59)

    Superbe vidéo qu' utilisez vous comme caméra ? et je serai également intéressé par les coordonnées gps ,
    pascalmengard@laposte.net
    cordialement.

  • #14

    nico (vendredi, 20 mars 2015 20:18)

    Bonsoir, belle vidéoet bon article, peut on avoir les coordonnées merci, adeninnicolas@gmail.com, cordialement

  • #15

    nico56 (mercredi, 27 mai 2015 23:47)

    Bonsoir,
    Passionné de plongée, pourriez vous partager les coordonnées GPS, blangy.nicolas@free.fr , merci bcp. Bien cordialement

  • #16

    sachet (mercredi, 02 septembre 2015 11:41)

    Superbe plongée, trop profond pour moi, si ce n'est pas trop loin de belleile (port Andro), pêcher un beau lieu, ça doit être sportif sur 65m,
    est-il possible d'avoir les données GPS, même dans la négative , MERCI pour ces belles images.

  • #17

    Roedinger (dimanche, 22 mai 2016 17:11)

    Bonjour

    J suis un grand plongeur depuis 30 ans et en vacance à belle île cet été serait til possible d,avoir les données gps de ce super lieu de plongée

    Merci d,avance

  • #18

    thierry (jeudi, 23 juin 2016 10:24)

    bonjour belle plongée.pourriez vous me transmettre le point gps du savio merci.cdlt.
    catherine_guimard@bbox.fr

  • #19

    Martin (mardi, 26 juillet 2016 11:57)

    Bonjour,
    Merci pour votre article,
    Voici mon mail si vous pouvez me donner la position.
    J'ai quelques epaves dans ce secteur si ca vous interesse.
    Martin1902@orange.fr
    Cordialement

  • #20

    thierry (vendredi, 05 août 2016 10:09)

    Bonsoir,
    Passionné de plongée, pourriez vous partager les coordonnées GPS, thierry.aupied@orange.fr , merci bcp. Bien cordialement

  • #21

    ROUSSEL Daniel (samedi, 06 mai 2017 15:01)

    Merci de bien vouloir m'indiquer les coordonnées GPS du Charbonnier Large (SAVIO)

    44jpm46@gmail.com

  • #22

    morel patrick (mardi, 23 mai 2017 15:25)

    Bonsoir,
    Passionné de plongée moi aussi, pourriez vous m'indiquer les coordonnées GPS, morel.cp@wanadoo.fr, merci bcp. Bien cordialement